Accueil>Éleveurs>Être éleveur de chèvres>Les bâtiments et l'environnement 

Les bâtiments et l'environnement

Les bâtiments dans lesquels vous travaillez tous les jours doivent être adaptés pour permettre une bonne ambiance de vie pour les animaux et de travail pour vous.
Les bâtiments sont à raisonner en fonction du système et des conditions d'exploitation.
Ils doivent :
- être adaptés aux besoins des animaux et au système de production pratiqué,
- être fonctionnels pour l'éleveur en facilitant l'organisation du travail et en diminuant sa pénibilité,
- permettre une circulation des animaux et une manipulation aisée.

En effet, dans la plupart des systèmes d’élevage caprin, l’essentiel du travail d’astreinte et une partie du travail de saison (chantier de reproduction, taille des onglons, écornage, curage…) sont réalisés en bâtiment.

Ils doivent également :
- pouvoir évoluer dans le temps,
- bien s'intégrer dans l'exploitation et dans l'environnement.

Le temps de traite pèse lourd dans les exploitations caprines. Deux à quatre heures de traite par jour représentent une présence de 700 à 1 000 heures par an. Le choix du système de traite est donc essentiel. Pour un lait de qualité et le confort du trayeur, le système retenu devrait permettre de traire en moins de 1 h 30. Pour un fromager fermier, 45 mn semblent être un maximum.

 

Concernant la gestion des déjections et effluents, les eaux blanches et lactosérum, ne peuvent faire l'objet d'un rejet direct dans le milieu naturel. Les eaux blanches doivent être stockées ou faire l'objet d'un traitement approprié (décanteur et épandage par tuyaux sur prairies, filtres plantés de roseaux, fossés lagunants, lagunes). Le lactosérum issu de la transformation doit également être stocké ou traité, seul ou en association avec les eaux blanches. D'autres dispositifs de traitement doivent dans ce cas être mis en œuvre (filtres à pouzzolane, SBR, filtres biologiques,...).Dans tous les cas, seuls les systèmes ayant fait l'objet d'un agrément national ou local seront acceptés.
La litière qui a séjourné plus de deux mois en bâtiment sous les animaux ou dans une fumière peut être stockée en bout de champ sur la parcelle d'épandage. La durée de stockage, fixée par le préfet, ne doit pas dépasser 10 mois.

 

Pour une information complète sur les solutions techniques possibles en élevage, cliquez ici.

 

Enfin, des solutions se mettent en place pour réduire les consommations d’énergie et d’eau en chèvrerie et en fromagerie.